brelle72



 
AccueilPortailGalerieRechercherFAQS'enregistrerConnexion
bienvenue sur le forum moto www.brelle72.net
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 100 le Ven 3 Oct - 4:49
Les posteurs les plus actifs de la semaine
panzer
 

Partagez | 
 

 Vérifier ses freins de moto sans les démonter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
panzer
modérateur
modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8522
Age : 59
Localisation : Sablé
Emploi/loisirs : cours après le temps
marque modele moto : H.D. Low Rider
gazzz : 11588
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Vérifier ses freins de moto sans les démonter   Lun 25 Avr - 21:58

L’usure des freins n’est pas assujettie à un kilométrage donné, comme l’est une vidange. Elle dépend du type de trajet, du style de conduite et des matériaux utilisés. Une inspection régulière incombe donc à l’utilisateur soucieux du bon état du système et plus encore de sa sécurité.



Les freins ne doivent pas être soumis à des manipulations maladroites. Ne les démontez donc pas vous-même sans la compétence requise, au titre de leur fonction d’organes de sécurité essentiels.

A contrario, même sans connaissance mécanique, vérifiez-les tout de même très régulièrement. C’est vous qui utilisez la machine et qui prenez les risques avec !
- Plusieurs vérifications simples, sans démontage délicat, donnent une idée précise de l’état du système.
- À effectuer tous les quatre pleins d’essence environ. Commençons par vérifier l’usure des garnitures.

Étriers « ouverts »
Avec ce type d’étrier, on profite d’une magnifique vue plongeante sur les plaquettes en retirant un simple cache (étape 1). Ici, les plaquettes sont neuves et on distingue parfaitement le disque, de couleur sombre, l’épaisseur de la garniture, de couleur sable, et la tôle-support de couleur bronze.


ETAPE 1 : étriers à pistons opposés
Les étriers à pistons opposés offrent souvent une vue directe sur la tranche des plaquettes, une fois un cache retiré. L’usure de ces garnitures doit être homogène entre la droite et la gauche, et de l’avant vers l’arrière. Le cas contraire indique un grippage d’un ou plusieurs pistons, là où la plaquette est le moins usée.


ETAPE 2 : vérification au rétroviseur
Sur les modèles d’étriers les plus répandus, la tranche des plaquettes est quasiment invisible directement. Par contre, en utilisant un petit miroir comme ce vieux rétroviseur, la vérification devient des plus faciles. Un « outil » indispensable. Sinon, impossible de suivre régulièrement l’évolution de l’usure des plaquettes sans démonter l’étrier.


ETAPE 3 : étriers flottants coulisssants
Les étriers flottants sont montés de façon coulissante. Ceci permet de détecter très facilement un grippage éventuel d’un piston interne ou, plus rarement, des guides de coulissement. En agrippant les doigts sur des parties fixes (disque, fourche…), appuyer des deux pouces au centre du corps de l’étrier, qui doit se repousser avec peu de résistance. S’il est dur, il y a un début de grippage qui est la cause fréquente d’un freinage insatisfaisant.


Freins à tambour : repères d'usure extérieurs

Dans la vraie vie, une fois que la poussière noire a tout recouvert, si la tôle frotte quasiment sur le disque, attention à ne pas la prendre pour un reste de garniture ! À la station-service, un coup d’air comprimé à chaque contrôle des pneus évitera l’accumulation de poussière.

Étriers « fermés »
Les étriers « flottants » et une partie des étriers fixes à pistons opposés (Yamaha surtout) n’offrent pas de vue directe sur les plaquettes. Dans ce cas, un petit miroir est indispensable pour se rendre compte réellement de l’usure (étape 2).

Une orientation habile de celui-ci ainsi qu’une lampe permettent alors d’apercevoir le bord des plaquettes cachées au sein de l’étrier. Une fois comprise, la manœuvre est très rapide. Ne vous en dispensez pas, votre sécurité en dépend. Plus prosaïquement, une plaquette utilisée jusqu’à la tôle abîmerait rapidement le disque de frein.

Grippage des étriers
Le grippage d’un piston ou des colonnettes guides de l’étrier est un phénomène fréquent, qui nuit énormément à la puissance et plus encore à la précision du freinage. Sur les étriers flottants, vous pouvez vérifier directement le bon coulissement (étape 3). Après avoir repoussé l’étrier, attention, repompez tout de suite au levier ou pédale pour remettre les plaquettes en appui. Cette manœuvre peut d’ailleurs être répétée. Elle nettoie les pistons et purge aussi le circuit en faisant remonter au bocal d’éventuelles bulles d’air.

Mais si l’étrier est trop dur pour être mû à la main, n’utiliser en aucun cas de levier, de pince, etc. Le risque est grand de tordre un disque ou d’abîmer une pièce, sans pour autant dégripper les pistons.
Il faut démonter l’étrier pour un vrai nettoyage !
Revenir en haut Aller en bas
 
Vérifier ses freins de moto sans les démonter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Acheter une moto sans carte grise
» Moto sans béquille
» Faire de la moto sans risque??
» pour nettoyer sa voiture ou moto sans produit
» comment avoir son permis moto sans jamais le passer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
brelle72 :: info moto :: mecaniques,conseils,...-
Sauter vers: